Mercimapharmacie.com

Je perds mes cheveux 

Chute des cheveux

 

La chute des cheveux est physiologique quand elle se situe entre 50 et 100 cheveux par jour, avec un pic en automne et au printemps. Quand la chute est plus importante et sur une période de plus de 6 semaines, on parle d'alopécie.

Chez les hommes, la cause est le plus souvent androgénique : due à une sensibil...

Chute des cheveux

 

La chute des cheveux est physiologique quand elle se situe entre 50 et 100 cheveux par jour, avec un pic en automne et au printemps. Quand la chute est plus importante et sur une période de plus de 6 semaines, on parle d'alopécie.

Chez les hommes, la cause est le plus souvent androgénique : due à une sensibilité génétique du cuir chevelu aux hormones masculines (la testostérone principalement).

Chez la femme, les alopécies ont des origines plus variées :

  • Carences nutritionnelles (régimes)
  • Déficit en fer (règles abondantes, après un accouchement) ;
  • Origine androgénique ;
  • Troubles thyroïdiens ;
  • Pilule contraceptive mal adaptée.

 

Règles hygiéno-diétiques :

  • Laver les cheveux fréquemment avec un shampooing doux (l'excès de sébum asphyxie le cuir chevelu)
  • Utiliser des peignes et des brosses en poils naturels
  • Limiter l'usage du sèche-cheveux, ne pas le coller à la racine des cheveux
  • Eviter les décolorations, les défrisages ou les permanentes.

Alopécie

 Il est physiologique de perdre jusqu'à une centaine de cheveux par jour ; au-delà, la chute devient excessive et entraîne une alopécie.

On distingue :

l'alopécie aiguë :

pour laquelle il existe un facteur déclenchant (3 mois à 3 semaines avant le début de la chute) :

prise de certains médicaments (antimitotiques, certains oestroprogestatifs, anticonvulsivants, bêta-bloquants, anticoagulants ...), accouchement, dysthyroïdie ...

Dans ce cas, la chute des cheveux est diffuse.

l'alopécie chronique :

d'origine hormonale (androgènes) et héréditaire :

  • chez l'homme, l'alopécie androgénique s'accompagne fréquemment d'hyper séborrhée, et concerne dans un premier temps les golfes temporo-frontaux ;
  • chez la femme, la raréfaction capillaire touche d'abord la zone médiane (raie), épargnant la frange.
Détails
par page
Résultats 1 - 12 sur 16.
Résultats 1 - 12 sur 16.