Mercimapharmacie.com

Je rougis 

Rougeurs du visage, savoir les reconnaître

 

Qui n'a pas "piqué un fard ?

Cette propension à rougir, fréquente mais sans gravité, est pourtant gênante.

Elle signe une sensibilité exacerbée des vaisseaux cutanés qui s'exprime à la moindre occasion.

On parle alors des rougeurs intermittentes

 

Le deuxième stade est celui des rougeurs perman...

Rougeurs du visage, savoir les reconnaître

 

Qui n'a pas "piqué un fard ?

Cette propension à rougir, fréquente mais sans gravité, est pourtant gênante.

Elle signe une sensibilité exacerbée des vaisseaux cutanés qui s'exprime à la moindre occasion.

On parle alors des rougeurs intermittentes

 

Le deuxième stade est celui des rougeurs permanentes ou Erythrose :

Pendant un flush, les vaisseaux du visage se dilatent rapidement puis reviennent à la normale. Mais à la longue les rougeurs deviennent permanentes, notamment au niveau des joues : c'est ce qu'on appelle l'érythrose.

 

Lorsqu’il y a des vaisseaux dilatés, on parle de Couperose : 

Sur ce fond d'érythrose, certains vaisseaux sont plus dilatés que d'autres et se voient même à l'œil nu. Ces petits vaisseaux rouges (télangiectasies) constituent la couperose.

 

Les stades ultérieurs constituent la Rosacée :

La rosacée s'appelait autrefois l'acné rosacée parce que le fond d'érythrocouperose surviennent des pustules proches de celles de l'acné vulgaire. Parfois, la rosacée comporte une hypertrophie des glandes sébacées, notamment sur le nez. C'est ce qu'on appelle le rhinophyma.

 

Détails
Résultats 1 - 10 sur 10.
Résultats 1 - 10 sur 10.